BlogEpargnants
Pourquoi investir dans un fonds ETF ?
Pourquoi investir dans un fonds ETF ?
Epargnants
9
 
November
 
2021
5
 minutes

Pourquoi investir dans un fonds ETF ?

Epsor vous donne les clés pour comprendre ce support d’investissement, ses avantages et les stratégies pour l’intégrer dans votre portefeuille financier !
Thomas Perus
Responsable des investissements

Depuis quelques années, les fonds ETF connaissent un succès grandissant. Aux USA et en Europe, ce type de support d’investissement séduit un nombre croissant d’épargnants, et ce plus encore au cours des derniers mois. Selon ETFGI, fin septembre 2021, le montant total des encours des ETF détenus dans le monde s’élevait ainsi à 9 266 milliards de dollars américains, contre 417 milliards de dollars en 2005. Une tendance qui touche également la France puisque les ETF représenteraient 7 % de la gestion collective (hors monétaire) en France. Alors, quelles sont les raisons de cet engouement et pourquoi investir dans un ETF ?

1. Qu’est-ce qu’un ETF ?

L’acronyme ETF signifie « Exchange Traded Funds », ou « Fonds négociables en Bourse », dans la langue de Molière. Le terme « trackers » est également utilisé de façon habituelle pour désigner les fonds ETF.

Un ETF (ou tracker) est un fonds indiciel coté en Bourse. Plus précisément, un ETF est un fonds qui reproduit la performance d’un indice boursier ; c'est-à-dire qu'il en suit l’évolution à la hausse ou à la baisse, sans chercher à le battre.

Les marchés répliqués par les ETF peuvent être de différentes natures :

  • Indices de référence comme le CAC 40, le S&P 500, le MSCI World, l’Euro Stoxx ou encore le Nasdaq ;
  • Classes d’actifs comme les obligations ou les matières premières ;
  • Thématiques telles que les technologies, la santé, le luxe, l’économie circulaire ou la réduction de l’empreinte carbone ;
  • Zones géographiques, les pays émergents par exemple.

Selon ETFGI, en septembre 2021, il n'existe pas moins de 8 243 ETF dans le monde. Cependant, seule une partie de ces fonds est disponible en Europe. Ainsi, selon Statista, à la fin de l’année 2020, 1 820 étaient proposés en Europe.

À travers les ETF, les intermédiaires financiers déploient une stratégie dite de « gestion passive ». Contrairement aux fonds de placement actifs, les trackers ne requièrent pas d’intervention (sélection de titres) de la part des gestionnaires. Ils suivent l’évolution de l’indice qu’ils répliquent, sans tenter d’obtenir une meilleure performance.

Tout cela vous semble un peu flou ? 🤯

Prenons un exemple concret : un fonds ETF calqué sur le CAC 40, le principal indice de la Bourse de Paris. Un tracker CAC 40 sera composé des actions des 40 plus grandes valeurs hexagonales. Son prix fluctuera en fonction du cours de l’indice CAC 40, sans intervention de la part d’un gérant de fonds. Même si, comme tout placement, il comporte un risque de perte et que les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ce type d’investissement peut rapporter sur le long terme.

Selon le magazine Challenges (n° 675, 19 novembre 2020), l’indice CAC 40 aurait ainsi « gagné en moyenne 7,7 % par an depuis 30 ans ». Une belle performance !

2. Quels sont les avantages des fonds ETF ?

Les trackers rencontrent un succès croissant auprès des investisseurs particuliers comme institutionnels. Et pour cause, ces fonds indiciels présentent de nombreux atouts :

Un produit d’investissement relativement moins risqué qu’une action ✅

Les fonds ETF sont des outils de diversification. Ils sont en effet composés d’un large panel d’actions et/ou d’obligations. Cette nature composite permet de limiter l’exposition du capital investi à un risque spécifique.

Par conséquent, les fonds ETF sont en principe moins volatils que les actions prises individuellement. Pour le dire simplement, si le cours d’une action s’effondre, le détenteur d’un fonds ETF contenant ce titre parmi d’autres sera moins violemment impacté qu’un investisseur détenant uniquement cette action. Mais attention, cela ne signifie pas que les ETF sont dénués de risques !

Un levier de diversification simple et rapide ✅

Avec les ETF, il n’est pas nécessaire d’être un expert de la Bourse et de savoir décortiquer les bilans financiers des sociétés cotées pour investir et diversifier son portefeuille.

Les trackers permettent en effet d’acquérir toutes les valeurs d’un indice de référence sans avoir à acheter un à un des dizaines voire des centaines de titres. Un ETF répliquant le S&P 500 permet par exemple de miser sur les 500 plus grandes sociétés américaines en quelques clics seulement et en une unique transaction.

Un investissement accessible ✅

Les fonds ETF sont des produits d’investissement particulièrement accessibles. Il est en effet possible d’acquérir un ETF pour quelques dizaines d’euros seulement (voire moins !). Un tarif attractif, d’autant que l’achat individuel de chacun des titres du panier d’actions dupliqué serait bien plus onéreux.

Selon Jérémy Tubiana, responsable de distribution ETF France chez Lyxor AM, interrogé par Le Revenu (n° 1653, septembre 2021), « environ 250 euros suffisent pour investir via un ETF dans un indice mondial comme le MSCI World, alors qu’il faudrait 300 000 euros pour acheter chacune des 1 560 actions qui le composent ».

Un produit financier facile à utiliser ✅

Un ETF se négocie en Bourse aussi simplement qu’une action. Pour acheter ou revendre un tracker, il suffit de transmettre un ordre d’achat ou de vente à son intermédiaire financier habituel. Par ailleurs, comme les actions, les trackers sont liquides. Ils sont négociables en continu, tout au long de la journée.

Des frais modérés ✅

Les frais de gestion appliqués aux trackers sont plus faibles que ceux relatifs à la gestion des fonds traditionnels et des SICAV.

En effet, les fonds indiciels suivent passivement les fluctuations des indices qu’ils reproduisent. L’intervention d’un gestionnaire de fonds n’est pas requise (gestion passive). L’administration d’un fonds ETF coûte donc moins cher que celle d’un fonds traditionnel ou d’une SICAV. Par ailleurs, aucun droit d’entrée ou de sortie n’est prélevé lorsqu’un tracker est négocié en Bourse.

Ainsi, selon Le Revenu (n° 1226, mai 2021), les frais de gestion annuels des trackers s’élèvent en moyenne à 0,35 % de l’encours contre 1,7 % pour les fonds traditionnels. Attention, les ETF ne sont pas exempts de frais pour autant. Des commissions de courtage et de négociation et des droits de garde s’appliquent.

Un placement qui convient à différents profils d’investisseurs ✅

Les fonds ETF peuvent convenir à différents profils d’investisseurs :

  • Les profils « bon père de famille », qui envisagent un investissement à moyen ou long terme, avec un risque modéré, pourront constituer un panier composé à la fois d’ETF obligataires et d’ETF actions.
  • Les profils plus aventureux et dynamiques, prêts à prendre davantage de risques, pourront quant à eux miser principalement sur des ETF actions.

Attention, dans un cas comme dans l’autre, investir dans des trackers reste un exercice complexe. Il est par conséquent essentiel de se faire accompagner et conseiller de manière personnalisée.

Un levier d’investissement responsable ✅

Grâce aux ETF, les épargnants peuvent mettre en place une stratégie d’investissement responsable, en accord avec leurs valeurs.

Certains trackers permettent en effet de miser sur des thématiques orientées vers le développement durable (économie circulaire, bas carbone, recyclage de l’eau, égalité femme-homme… etc.). D’autres intègrent des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance), excluent les valeurs les moins bien notées et sont même — pour certains — labellisés ISR (Investissement Socialement Responsable). Ces fonds durables, de plus en plus nombreux, sont autant d’opportunités permettant aux investisseurs de donner du sens à leur épargne.

Attention, l’existence de garanties ne doit pas dissuader l’épargnant d’étudier chaque indice avec attention. Il revient en effet à chacun de s'assurer que les critères ESG utilisés sont en accord avec ses convictions, notamment s’il ne souhaite pas investir dans un secteur donné ou s’il tient, au contraire, à soutenir des entreprises qui ont particulièrement besoin de faire leur transition écologique.

3. Un produit d’investissement éligible au PEA et à l’assurance vie

Certains ETF peuvent être logés (sous conditions) dans différentes enveloppes fiscales ce qui permet aux investisseurs d’optimiser leur fiscalité.

Les fonds ETF éligibles au PEA (Plan d’Epargne en Actions)

Certains ETF, composés principalement d’actions européennes, sont éligibles au PEA (Plan d’Epargne en Actions). Ils bénéficient par conséquent d’une fiscalité avantageuse. En effet, au-delà de 5 années de détention, ces trackers sont exonérés d’impôt (hors prélèvements sociaux). Les dividendes qu’ils génèrent ne sont pas imposables.

Différents courtiers proposent d’investir dans des ETF via leur PEA. On trouve par exemple des ETF PEA de la société de gestion d’actifs Lyxor chez Fortuneo Banque, ING Direct ou encore Boursorama Banque (source :Lyxor).

Les fonds ETF éligibles à l’assurance vie

Les fonds ETF peuvent également être logés dans des contrats d’assurance vie. Une façon de diversifier ces derniers tout en bénéficiant des avantages fiscaux offerts par le « placement préféré des Français ». Selon l’Observatoire Quatalys de la Gestion ETF, en 2020, 38 % des contrats d’assurance vie distribués en France proposent « au moins un ETF dans leur portefeuille ».

De tels contrats peuvent notamment être souscrits auprès d’Epargnissimo, de Meilleurstaux Placements ou encore de Linxea ; des sociétés de courtage en assurances qui référencent, entre autres, des ETF Lyxor (source :Lyxor).

Le mot de la fin…

Selon l’AMF, entre 2018 et 2020, le nombre d’investisseurs particuliers français actifs sur les ETF a augmenté de 63 %. Un enthousiasme qui s’explique par les nombreux atouts de ces fonds indiciels cotés en Bourse.

Faciles à utiliser, peu chers et adaptés à différents profils d’épargnants, les ETF constituent en effet une solution de diversification particulièrement attractive. D’autant que, nichés dans un PEA ou une assurance vie, ils gagnent encore en attractivité grâce à une fiscalité avantageuse.

Les bonnes raisons d’investir dans un tracker sont donc nombreuses, même si les risques de pertes subsistent, comme dans tout placement financier.

BlogEntreprises
Pourquoi investir dans un fonds ETF ?
Pourquoi investir dans un fonds ETF ?

Pourquoi investir dans un fonds ETF ?

Sommaire

1. L’épargne salariale et retraite, kézako ?
  • L’épargne salariale, comment ça marche ?
  • L’intéressement en bref
  • Intéressement & start-ups/scale-ups, le combo parfait
  • L’intéressement en chiffres
2. Une solution gagnant-gagnant !
  • Des économies pour tous
  • L’épargne salariale, un outil 360°
3. Mise en place de l’intéressement : tuto !
  • 7 choses à savoir sur l’accord d’intéressement
  • Les 3 grandes étapes à suivre
  • Les règles d’or pour un accord réussi
  • Use case #1: start-up de 200 collaborateurs
  • Use case #2 : start-up de 45 collaborateurs
4. 5 conseils pour bien choisir son prestataire
  • Le maître mot : la pédagogie
  • Une épargne qui ressemble à vos salariés !
  • L’importance d’une gamme d’investissement diversifiée • RSE : priorité aux valeurs de vos collaborateurs
  • Frais transparents & compétitifs
5. (Bonus) Soigner les finitions !
  • Les démarches administratives, on s’en occupe !
  • Communiquez, communiquez... et communiquez !
Nous gérons l’épargne de leurs salariés

Depuis quelques années, les fonds ETF connaissent un succès grandissant. Aux USA et en Europe, ce type de support d’investissement séduit un nombre croissant d’épargnants, et ce plus encore au cours des derniers mois. Selon ETFGI, fin septembre 2021, le montant total des encours des ETF détenus dans le monde s’élevait ainsi à 9 266 milliards de dollars américains, contre 417 milliards de dollars en 2005. Une tendance qui touche également la France puisque les ETF représenteraient 7 % de la gestion collective (hors monétaire) en France. Alors, quelles sont les raisons de cet engouement et pourquoi investir dans un ETF ?

1. Qu’est-ce qu’un ETF ?

L’acronyme ETF signifie « Exchange Traded Funds », ou « Fonds négociables en Bourse », dans la langue de Molière. Le terme « trackers » est également utilisé de façon habituelle pour désigner les fonds ETF.

Un ETF (ou tracker) est un fonds indiciel coté en Bourse. Plus précisément, un ETF est un fonds qui reproduit la performance d’un indice boursier ; c'est-à-dire qu'il en suit l’évolution à la hausse ou à la baisse, sans chercher à le battre.

Les marchés répliqués par les ETF peuvent être de différentes natures :

  • Indices de référence comme le CAC 40, le S&P 500, le MSCI World, l’Euro Stoxx ou encore le Nasdaq ;
  • Classes d’actifs comme les obligations ou les matières premières ;
  • Thématiques telles que les technologies, la santé, le luxe, l’économie circulaire ou la réduction de l’empreinte carbone ;
  • Zones géographiques, les pays émergents par exemple.

Selon ETFGI, en septembre 2021, il n'existe pas moins de 8 243 ETF dans le monde. Cependant, seule une partie de ces fonds est disponible en Europe. Ainsi, selon Statista, à la fin de l’année 2020, 1 820 étaient proposés en Europe.

À travers les ETF, les intermédiaires financiers déploient une stratégie dite de « gestion passive ». Contrairement aux fonds de placement actifs, les trackers ne requièrent pas d’intervention (sélection de titres) de la part des gestionnaires. Ils suivent l’évolution de l’indice qu’ils répliquent, sans tenter d’obtenir une meilleure performance.

Tout cela vous semble un peu flou ? 🤯

Prenons un exemple concret : un fonds ETF calqué sur le CAC 40, le principal indice de la Bourse de Paris. Un tracker CAC 40 sera composé des actions des 40 plus grandes valeurs hexagonales. Son prix fluctuera en fonction du cours de l’indice CAC 40, sans intervention de la part d’un gérant de fonds. Même si, comme tout placement, il comporte un risque de perte et que les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ce type d’investissement peut rapporter sur le long terme.

Selon le magazine Challenges (n° 675, 19 novembre 2020), l’indice CAC 40 aurait ainsi « gagné en moyenne 7,7 % par an depuis 30 ans ». Une belle performance !

2. Quels sont les avantages des fonds ETF ?

Les trackers rencontrent un succès croissant auprès des investisseurs particuliers comme institutionnels. Et pour cause, ces fonds indiciels présentent de nombreux atouts :

Un produit d’investissement relativement moins risqué qu’une action ✅

Les fonds ETF sont des outils de diversification. Ils sont en effet composés d’un large panel d’actions et/ou d’obligations. Cette nature composite permet de limiter l’exposition du capital investi à un risque spécifique.

Par conséquent, les fonds ETF sont en principe moins volatils que les actions prises individuellement. Pour le dire simplement, si le cours d’une action s’effondre, le détenteur d’un fonds ETF contenant ce titre parmi d’autres sera moins violemment impacté qu’un investisseur détenant uniquement cette action. Mais attention, cela ne signifie pas que les ETF sont dénués de risques !

Un levier de diversification simple et rapide ✅

Avec les ETF, il n’est pas nécessaire d’être un expert de la Bourse et de savoir décortiquer les bilans financiers des sociétés cotées pour investir et diversifier son portefeuille.

Les trackers permettent en effet d’acquérir toutes les valeurs d’un indice de référence sans avoir à acheter un à un des dizaines voire des centaines de titres. Un ETF répliquant le S&P 500 permet par exemple de miser sur les 500 plus grandes sociétés américaines en quelques clics seulement et en une unique transaction.

Un investissement accessible ✅

Les fonds ETF sont des produits d’investissement particulièrement accessibles. Il est en effet possible d’acquérir un ETF pour quelques dizaines d’euros seulement (voire moins !). Un tarif attractif, d’autant que l’achat individuel de chacun des titres du panier d’actions dupliqué serait bien plus onéreux.

Selon Jérémy Tubiana, responsable de distribution ETF France chez Lyxor AM, interrogé par Le Revenu (n° 1653, septembre 2021), « environ 250 euros suffisent pour investir via un ETF dans un indice mondial comme le MSCI World, alors qu’il faudrait 300 000 euros pour acheter chacune des 1 560 actions qui le composent ».

Un produit financier facile à utiliser ✅

Un ETF se négocie en Bourse aussi simplement qu’une action. Pour acheter ou revendre un tracker, il suffit de transmettre un ordre d’achat ou de vente à son intermédiaire financier habituel. Par ailleurs, comme les actions, les trackers sont liquides. Ils sont négociables en continu, tout au long de la journée.

Des frais modérés ✅

Les frais de gestion appliqués aux trackers sont plus faibles que ceux relatifs à la gestion des fonds traditionnels et des SICAV.

En effet, les fonds indiciels suivent passivement les fluctuations des indices qu’ils reproduisent. L’intervention d’un gestionnaire de fonds n’est pas requise (gestion passive). L’administration d’un fonds ETF coûte donc moins cher que celle d’un fonds traditionnel ou d’une SICAV. Par ailleurs, aucun droit d’entrée ou de sortie n’est prélevé lorsqu’un tracker est négocié en Bourse.

Ainsi, selon Le Revenu (n° 1226, mai 2021), les frais de gestion annuels des trackers s’élèvent en moyenne à 0,35 % de l’encours contre 1,7 % pour les fonds traditionnels. Attention, les ETF ne sont pas exempts de frais pour autant. Des commissions de courtage et de négociation et des droits de garde s’appliquent.

Un placement qui convient à différents profils d’investisseurs ✅

Les fonds ETF peuvent convenir à différents profils d’investisseurs :

  • Les profils « bon père de famille », qui envisagent un investissement à moyen ou long terme, avec un risque modéré, pourront constituer un panier composé à la fois d’ETF obligataires et d’ETF actions.
  • Les profils plus aventureux et dynamiques, prêts à prendre davantage de risques, pourront quant à eux miser principalement sur des ETF actions.

Attention, dans un cas comme dans l’autre, investir dans des trackers reste un exercice complexe. Il est par conséquent essentiel de se faire accompagner et conseiller de manière personnalisée.

Un levier d’investissement responsable ✅

Grâce aux ETF, les épargnants peuvent mettre en place une stratégie d’investissement responsable, en accord avec leurs valeurs.

Certains trackers permettent en effet de miser sur des thématiques orientées vers le développement durable (économie circulaire, bas carbone, recyclage de l’eau, égalité femme-homme… etc.). D’autres intègrent des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance), excluent les valeurs les moins bien notées et sont même — pour certains — labellisés ISR (Investissement Socialement Responsable). Ces fonds durables, de plus en plus nombreux, sont autant d’opportunités permettant aux investisseurs de donner du sens à leur épargne.

Attention, l’existence de garanties ne doit pas dissuader l’épargnant d’étudier chaque indice avec attention. Il revient en effet à chacun de s'assurer que les critères ESG utilisés sont en accord avec ses convictions, notamment s’il ne souhaite pas investir dans un secteur donné ou s’il tient, au contraire, à soutenir des entreprises qui ont particulièrement besoin de faire leur transition écologique.

3. Un produit d’investissement éligible au PEA et à l’assurance vie

Certains ETF peuvent être logés (sous conditions) dans différentes enveloppes fiscales ce qui permet aux investisseurs d’optimiser leur fiscalité.

Les fonds ETF éligibles au PEA (Plan d’Epargne en Actions)

Certains ETF, composés principalement d’actions européennes, sont éligibles au PEA (Plan d’Epargne en Actions). Ils bénéficient par conséquent d’une fiscalité avantageuse. En effet, au-delà de 5 années de détention, ces trackers sont exonérés d’impôt (hors prélèvements sociaux). Les dividendes qu’ils génèrent ne sont pas imposables.

Différents courtiers proposent d’investir dans des ETF via leur PEA. On trouve par exemple des ETF PEA de la société de gestion d’actifs Lyxor chez Fortuneo Banque, ING Direct ou encore Boursorama Banque (source :Lyxor).

Les fonds ETF éligibles à l’assurance vie

Les fonds ETF peuvent également être logés dans des contrats d’assurance vie. Une façon de diversifier ces derniers tout en bénéficiant des avantages fiscaux offerts par le « placement préféré des Français ». Selon l’Observatoire Quatalys de la Gestion ETF, en 2020, 38 % des contrats d’assurance vie distribués en France proposent « au moins un ETF dans leur portefeuille ».

De tels contrats peuvent notamment être souscrits auprès d’Epargnissimo, de Meilleurstaux Placements ou encore de Linxea ; des sociétés de courtage en assurances qui référencent, entre autres, des ETF Lyxor (source :Lyxor).

Le mot de la fin…

Selon l’AMF, entre 2018 et 2020, le nombre d’investisseurs particuliers français actifs sur les ETF a augmenté de 63 %. Un enthousiasme qui s’explique par les nombreux atouts de ces fonds indiciels cotés en Bourse.

Faciles à utiliser, peu chers et adaptés à différents profils d’épargnants, les ETF constituent en effet une solution de diversification particulièrement attractive. D’autant que, nichés dans un PEA ou une assurance vie, ils gagnent encore en attractivité grâce à une fiscalité avantageuse.

Les bonnes raisons d’investir dans un tracker sont donc nombreuses, même si les risques de pertes subsistent, comme dans tout placement financier.

Téléchargez la ressource complète !