5
 minutes

Épargne salariale - Les versements volontaires

Les versements volontaires portent bien leur nom : ils correspondent à un versement effectué selon la volonté du salarié, vers son PEE ou son PER Collectif (PERCO). Un salarié peut réaliser un versement librement, à tout moment.

1. Pourquoi faire des versements personnels ?

Réaliser un versement volontaire, c'est une façon de se constituer un patrimoine à moyen terme pour préparer un projet de vie, ou à long terme pour préparer sa retraite. C’est également un moyen pour le salarié d'aller chercher l'abondement maximal proposé par l’entreprise.

Le versement volontaire sur le PEE ou sur le PER Collectif (PERCO) n’a pas d’incidence sur l’impôt sur le revenu. Ni lorsque l'épargne est versée, ni lorsqu’elle est débloquée à échéance ou par anticipation.

Enfin, les versements programmés permettent de prévoir à l’avance une maximisation de l'abondement tout en adaptant l'effort d'épargne au budget du salarié.

Les versements volontaires sont des moyens très efficaces pour alimenter et optimiser son épargne, avec notamment une fiscalité plus avantageuse que l’assurance-Vie.

C'est une manière d'épargner sans trop y penser et de laisser fructifier son épargne, les rendements étant souvent supérieurs à ceux que l'on peut avoir sur des livrets réglementés (Livret A, PEL, LDD...), grâce notamment au phénomène des intérêts composés.

📌 Exemple :

Un versement personnel de 50€ par mois sur un PEE/PEI, avec un rendement annuel moyen de 5% pendant 40 ans rapportera 33 357€ pour seulement 6 000€ investis.

De plus, les versements personnels réguliers permettent de lisser les performances et de diminuer les risques. En effet, cela permet d'investir à des prix différents (la valeur liquidative d'un fonds évolue dans le temps) ce qui tend à la baisse le prix moyen des investissements et réduit ainsi les pertes en cas de forte volatilité sur les marchés financiers.

2. Fonctionnement et conditions

Qui est concerné ?

Dès lors qu’un plan d’épargne (PEE ou PER Collectif) existe dans l’entreprise, il est possible de l’alimenter via un versement volontaire.

Sont concernés :

  • Les salariés de l’entreprise, y compris les apprentis.
  • Le chef d’entreprise qui emploie moins de 250 salariés, peu importe la forme juridique de l'entreprise.
  • Le conjoint du chef d'entreprise peut également bénéficier de l’épargne salariale dans l’entreprise employant moins de 250 salariés - s’il a le statut de Conjoint Collaborateur ou de Conjoint Associé.

Les délais d'investissement

Une fois le versement validé, les sommes seront investies dans un délai de 4 à 7 jours ouvrés.

Le délai s'explique par :

  • Le temps pris pour effectuer le prélèvement sur votre compte bancaire : jusqu'à 3 jours ouvrés à compter de la date de demande de versement.
  • Le temps pour passer l'ordre puis pour qu'il soit exécuté : jusqu'à 4 jours ouvrés à compter de la date de prélèvement (ces délais dépendent des fonds sur lesquels vous souhaitez investir).

À la retraite, est-ce possible de continuer à faire des versements volontaires ?

Vous pouvez continuer à faire des versements sur votre PEE/PEI, votre PER Collectif ou votre PER Obligatoire après votre départ à la retraite ou en pré-retraite, à condition d’avoir effectué au moins un versement sur chacun de ces plans, avant la rupture du contrat de travail, ou de ne pas avoir débloqué intégralement votre épargne.

À noter :

  • Chaque nouveau versement effectué après votre départ à la retraite est bloqué pendant 5 ans dans le PEE/PEI, sauf cas de déblocage anticipé avec un autre motif que celui du départ à la retraite ou la cessation du contrat de travail. Dans le cas où le versement de vos primes interviendrait après votre départ à la retraite, vous pourrez quand même demander le déblocage des sommes placées sur votre PEE/PEI.
  • Les versements effectués après la date de votre départ à la retraite dans votre PER Collectif/PER Obligatoire sont immédiatement disponibles et récupérables à tout moment (sauf en cas de cumul emploi-retraite).
  • Vous ne pouvez plus bénéficier de l'abondement en complément de vos nouveaux versements.

Départ de l'entreprise, est-ce possible de continuer à faire des versements volontaires ?

Sur le PEI/PEE :

S'il s'agit d'un départ à la retraite ou en préretraite, vous pouvez continuer à effectuer des versements volontaires (sans toutefois bénéficier de l'abondement) à condition d’avoir effectué au moins un versement dessus avant votre départ et que l'épargne investie n'a pas été entièrement liquidée.

Pour tout autre motif de départ de l'entreprise, vous ne pouvez plus effectuer de versements sur votre PEI/PEE (à l'exception de l'intéressement et de la participation versés après votre départ).

⚠️ Chaque nouveau versement sera bloqué pendant 5 ans, sauf cas légal de déblocage anticipé autre que la retraite ou la cessation du contrat de travail. Dans le cas où le versement de vos primes interviendrait après votre départ, vous pourrez tout de même demander le déblocage des sommes versées sur votre PEE/PEI.

Sur le PER Collectif et le PER Obligatoire :

S'il s'agit d'un départ à la retraite ou en préretraite, vous pouvez continuer à effectuer des versements volontaires (sans toutefois bénéficier de l'abondement) à condition d’avoir effectué au moins un versement dessus avant votre départ et que l'épargne investie n'a pas été entièrement liquidée. Les sommes versées sont immédiatement disponibles et récupérables à tout moment (sauf en cas de cumul emploi-retraite).

Pour tout autre motif de départ de l'entreprise, si votre nouvelle entreprise ne vous propose pas de PER Collectif ou de PER Obligatoire, vous pouvez continuer à effectuer des versements volontaires sur vos anciens plans d’épargne retraite (sans toutefois bénéficier de l'abondement) à condition d’avoir effectué au moins un versement dessus avant votre départ et que l'épargne investie n'a pas été entièrement liquidée.

💡 Bon à savoir :

En cas de départ à la retraite, si vous continuez à verser sur votre PER Collectif, les sommes versées seront disponibles et récupérables à tout moment.

Est-ce possible de faire des versements personnels une fois le plafond d'abondement atteint ?

Oui, même si vous avez atteint le plafond maximum d'abondement offert par votre entreprise, vous pourrez toujours effectuer des versements sur vos plans d'épargne.

Cependant, les nouveaux versements ne pourront plus être abondés par votre employeur. Vous devez vous assurer de ne pas dépasser les plafonds légaux sur chacun des plans d'épargne.

3. Versements volontaires défiscalisés

Cette option est possible uniquement dans le cas d'un versement volontaire réalisé sur votre PER Collectif et/ou PER Obligatoire.

De plus, votre entreprise ne peut abonder les versements personnels défiscalisés effectués sur le PER Obligatoire. Enfin, votre gestionnaire n'a pas accès à vos revenus, vous devez donc vous assurer de respecter les plafonds réglementaires.

4. Les plafonds

Les versements volontaires classiques

Ils sont plafonnés à :

  • 25 % de la rémunération brute perçue au cours de l’année pour un salarié.
  • 25 % du revenu professionnel imposé à l’impôt sur le revenu de l’année précédente pour un Travailleur Non Salarié (TNS).
  • 25 % du montant du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale pour les conjoints collaborateurs ou associés de chef d’entreprise.

C’est à l’épargnant de s’assurer du respect de ces plafonds. De plus, ce plafond s’entend pour les différents plans d’épargne salariale auquel le salarié a accès. Un salarié peut avoir accès à un PER Collectif (PERCO) provenant de son ancienne entreprise, par exemple.

Les plafonds pour les versements volontaires défiscalisés

Uniquement dans le cadre d'un PER Collectif ou d'un PER Obligatoire.

Pour les salariés :

  • 10% de vos revenus professionnels annuels,
  • En cas de haut revenu, le plafond maximal est fixé à 10% de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) de l'année précédente (32 909 € en 2021)
  • En cas de faible revenu, le plancher est fixé à 10% du PASS de l'année précédente (4 114 € en 2021)

Pour les travailleurs non salariés (TNS) :

  • 10 % de la fraction du bénéfice imposable compris dans la limite de 10 % de 329 088 €, le montant déductible étant donc plafonné à 32 909 € en 2021 ;
  • 15 % de la fraction du bénéfice imposable compris entre 41 136 et 329 088 €, soit un montant déductible plafonné à 43 193 € en 2021.
  • Ces deux plafonds se cumulent : un travailleur non salarié peut donc déduire un maximum de 76 102 € en 2021.

Ces plafonds tiennent compte :

  • De l'éventuel abondement perçu sur votre PER Collectif, 
  • Des cotisations obligatoires versées dans un PER Obligatoire,
  • Des versements personnels déductibles déjà réalisés pour l'année en cours sur votre PER Collectif et/ou PER Obligatoire,
  • Des jours de repos non pris, monétisés et placés sur votre PER Collectif et/ou PER Obligatoire.

Vous devrez alors déduire ces sommes de l'enveloppe globale.

📌 Exemple :

Vous gagnez 60 000 €, vous pourrez défiscaliser vos versements volontaires jusqu'à 6 000 €. Vous avez reçu 2 000 € d'abondement de votre employeur sur le PER Collectif et 2 000 € de cotisations obligatoires sur votre PER Obligatoire. Vous ne pourrez donc défiscaliser que 2000 € sur vos versements volontaires.
💡 Bon à savoir :

Vous pouvez retrouver vos plafonds d'épargne retraite disponibles sur votre dernier avis d'imposition.

Comment optimiser mes plafonds ?

Ces plafonds peuvent être relevés grâce :

  • Au rattrapage des plafonds non utilisés des 3 années précédentes, montants indiqués sur votre dernier avis d'imposition, dans la partie "Plafond Epargne Retraite";
  • Et à la mutualisation des plafonds entre conjoints.

Nos autres guides